Créer un site gratuitement Close

Métabolisme

   Définition

Le terme métabolisme désigne l'ensemble des réactions chimiques se produisant au sein de l'organisme

et par lesquelles certaines substances s'élaborent (anabolisme) ou se dégradent (catabolisme).

 

   Physiologie

Cette dégradation libère de l'énergie, qui permet à l'organisme de :

  • Maintenir une température normale (homéothermie).

  • Réparer les tissus abîmés.

  • Avoir une activité musculaire.

  • Assurer sa croissance.

  • Assurer sa nutrition.

  • Fabriquer certaines substances indispensables (enzyme, hormone, etc.).

Le métabolisme de base ou basal est la quantité de chaleur produite par un sujet à jeun et au repos, par heure et par mètre carré de la surface du corps. Cette notion est de moins en moins utilisée de nos jours.

 

Où trouver l’énergie ?

Tout comme un moteur a besoin d’essence, nos muscles consomment du carburant. L’énergie se trouve au cœur d’un composé qu’on appelle ATP (adénosine tri-phosphate).
Les 100 g environ d’ATP que contient votre corps ne permettent de maintenir un effort que pendant quelques secondes. D’où la nécessité de reconstituer ce stock en permanence.  

 

 

Quand l’énergie part en chaleur …

Un muscle qui travaille est un muscle qui se contracte. A l’effort, le muscle transforme son énergie en mouvement. Mais le rendement est faible car 80 % de l’énergie dépensée au cours d’une activité physique se transforme en chaleur.
Ainsi, un sportif a 2 priorités :

  • disposer de bonnes réserves en énergie, constituées à partir de l’alimentation, de savoir les économiser et les entretenir pour arriver en forme à destination.
  • posséder un bon système de refroidissement pour éviter la « surchauffe ».

 

Un seul carburant ? Non, trois !

- Trois réservoirs d’énergie alimentent les batteries musculaires :

  • La créatine phosphate, un composé riche en phosphore comme l’ATP, stocké dans les muscles et qui représente une énergie immédiatement disponible
  • Le glycogène, dans le foie et les muscles est la forme de réserve des glucides
  • Les triglycérides, stockés dans le tissu adipeux (gras) et les muscles, sont la forme de réserve des lipides.


    - Pourquoi 3 carburants différents ? Parce que selon le type d’effort, on ne les utilise pas en même temps, ni de la même façon.


    - Autre élément important pendant l’effort : l’oxygène. Et selon qu’on effectue un 100 m ou une randonnée, les muscles en ont plus ou moins besoin.

 

Conclusion

Pour un sportif, une diététique adaptée revient à fournir le bon carburant, au bon moment et en bonne proportion, selon son activité.

 

 

Les aliments sources d’énergies

Apports alimentaires nécessaires à l’équilibre énergétique chez l’homme

                           g/jour        valeur calorique J/g     J/jour      Cal/jour         % valeur calorique

Protéines         85 (14%)                 17                        1440           344                         12

Lipides             95 (16%)                 38                         3600           860                        36

Glucide            410 (70%)               17                         6960           1668                      58

  • 1 Cal = 1 Kcal = 4185 J
  • Valeur énergétique : 1g de lipides = 2g de protéines ou 2 g de glucides
  • L’apport alimentaire quotient dépend :

_ De l’âge

_ Du sexe

_ De l’activité

_ De la température ambiante

   

Le métabolisme de base


Le métabolisme de base est la consommation d’énergie du corps
humain au repos. Il peut être influencé par le sexe, l’âge, la surface
corporelle ou encore la masse musculaire.







Les filières métaboliques  vues dans l'article précédent sont
principalement utilisées lors d'un effort physique. Mais même sans pratiquer aucun effort, le
corps a besoin d'énergie
, pour la respiration, pour les
battements du cœur et pour toutes les réactions physiologiques liées à la vie
de chaque cellule de l'organisme.



Ce métabolisme de fond est nommé métabolisme
de base
: c'est la consommation
d'énergie du corps humain au repos
. Elle se calcule au repos, à
jeun et dans des conditions de stress et de température idéale (ni chaud ni
froid).



De nombreux facteurs influencent l'activité du métabolisme de base :



- Sexe : l'homme a une masse musculaire plus importante et un taux d'hormones
sexuelles plus élevé, son métabolisme
de base est donc 10% supérieur
à celui de la femme ;



- Age : enfants et adolescents sont en pleine croissance. Cette croissance entraîne une dépense
énergétique supérieure
et un besoin de nutriments supérieur
pour la synthèse organique. Ceci se vérifie plus particulièrement chez les
adolescents : leur croissance rapide et leur taux d'hormones sexuelles en
hausse font monter leur métabolisme de base. A l'inverse, il diminue fortement chez
les personnes âgées.



- La surface corporelle : naturellement, des échanges thermiques ont lieu entre
la peau et le milieu extérieur. Plus la surface corporelle est élevée et plus
la perte calorique est importante. Cette perte doit être compensée par le
métabolisme de base. La surface corporelle dépend du poids et de la taille. A
poids équivalent, plus on est rond (donc petit) et moins le corps perd de
calories.



- La masse musculaire.
Si vous faites du sport et à plus forte raison de la musculation, votre masse
musculaire augmente. Le muscle consomme beaucoup de calories, même au
repos, ce qui élève le métabolisme. C'est pour cette raison qu'on peut
considérer que la musculation peut être un bon allié au cours d'un régime, car
en augmentant la masse musculaire, on augmente la dépense calorique du corps.
Et c'est pour la même raison que les sportifs très musclés ont besoin de
beaucoup de calories, même quand ils ne s'entraînent pas.



Quelques autres facteurs modifient encore ce métabolisme : la température
ambiante, le stress, les aliments consommés ...



En moyenne, le métabolisme
de base
est :

- 39 Kcal par jour et par kg de poids corporel pour un homme ;

- 34 Kcal par jour et par kg de poids corporel pour une femme ;



=> Outil pour calculer votre métabolisme de base
(il n'est pas possible de le mesurer de manière précise, ce n'est donc bien sûr
qu'une approximation.



Attention, ce métabolisme s'entend hors activité physique ou intellectuelle.
Toute activité va élever la dépense calorique du corps.



A noter qu'à partir de 20 ans, le métabolisme de base diminue de 2% tous les 10
ans, principalement à cause de la fonte musculaire et de la baisse de certaines
hormones.



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site